La cuisson au bois

Quand on y goûte, elle est en nous. C'est le miroir de nous-même. Façonner les pièces qui seront contraintes par le feu, couper les 20 stères de bois, les fendre, les trier, les ranger. Enfourner, préparer l'intendance et le planning des cuiseurs qui se succéderont pendant six jours. Et là, tout peut commencer...

On frôle 1350 degrés. Le corps entier vibre, sue, se cambre et souffre, l'esprit se dénude, à vif et fait resurgir toute son humilité. Puis arrive le moment du refroidissement. Dix jours à se ronger les ongles... Et enfin arrive le défournement, l'apothéose, ou la claque violente. Et on se dit vivement la prochaine...

Cuisson avril 2015

Cuisson octobre 2013

Cuisson novembre 2012