Entre crânes et têtes /Texte de Nicole Crestou

Les deux trous noirs à  l'emplacement des yeux qui captent instinctivement le regard du spectateur incitent a voir comme des crânes toutes ces figures perchées sur un axe métallique. L'absence de cheveux et la forme générale décharnée vont dans ce sens. Pourtant, il y a un nez - ou un nez cassé - et une bouche ou plus souvent une mâchoire griffée qui ne représente ni les lèvres ni les dents mais suggère un mouvement, une douleur, une violence. C'est d'ailleurs là, la seule empreinte gestuelle spontanée. [Afficher +]

Grosses Têtes

Petites Têtes

Têtes Posées

Installation

Le centre de Création Céramique Contemporaine de La Borne à proposé une exposition en décembre 2013 sur le thème de l'Architecture utopique. Chaque année, un nouveau thème est proposé aux membres céramistes afin de les sortir de leur productions habituelles et de les pousser vers une évolution dans leur travail. Ce thème m'a inspiré ce qui suit.

Ma réflexion s'est axée sur l'âme humaine, prisonnière de l'architecture du corps utopique. Je me suis emparé de la conférence de Michel Foucault sur l'utopie du corps humain. Pour cela, j'ai conçu six personnages « boîtes » avec leurs membres osseux et désarticulés, et mon visage estampé afin de comprendre qu'il s'agissait de toutes les facettes d'un seul être humain. Le texte de la conférence a été écrit sur mon corps au feutre noir et je me suis placé au milieu des pièces pour faire corps avec elles. A travers cette installation, j'ai voulu exprimer ce que nous ressentons tous face à ce corps qui est inéluctablement attiré vers son point de gravité, qui ne nous permet que certains gestes, qui nous réduit dans notre vison de notre environnement et qui nous emprisonne dans une intelligence bien précise. J'ai posé ici la question de la vraie liberté d'une âme qui ne peut pas exister telle qu'elle le voudrait du fait d'être coincé dans un corps que nous n'avons pas choisi.

Exposition au KO, Huelgoat